dimanche 18 octobre 2009

[J'ai testé pour vous]: Indochine en concert


Photo prise par Nicola à la fin du concert <3

Samedi soir, c'était grand soir ! Voilà près d'un an que j'attendais ce moment, les places m'ayant été offertes à Noël dernier par mon chéri. Je n'avais pas revu le groupe sur scène depuis 2006, date du Alice & June tour. Cette fois-ci, pas d'attente à 8h00 du matin comme pour les concerts précédents : 1) il n'y a plus ma meilleure amie pour attendre avec moi 2) la patience n'est pas le point fort de mon homme^^. Je ne serais donc pas accoudée comme d'habitude à la scène face à Boris mais qu'importe. Nous partons sur le coup des 18h30, direction le parking-relais du tramway. La caissière nous interpelle d'un "Vous allez au concert d'Indochine" ? Bah quoi ça se voit sur ma tronche ou bien (je portais un bonnet léopard ce soir là en plus) ? Que nenni, il se trouve juste que tous les passagers des voitures précédentes y aller aussi. Faut dire que le concert est complet depuis des mois donc fallait pas s'attendre à ce qu'ils se rétractent tous à la dernière minute. Nous arrivons devant la salle à 19h00 et là, horreur, malheur (prévisible): une foule compacte attend dans le froid et je me dis que non, on y arrivera jamais et que je ne verrais même pas la scène du haut de mon 1m63. Les portes s'ouvrent, et là c'est parti, chacun pour soi (non je rigole, chacun pour son couple :D ), miracle moins de monde sur la gauche, nous nous engouffrons donc de ce côté qui avance beaucoup plus rapidement, car plus proche de l'entrée. ENFIN dans la salle, les gradins ont été pris d'assaut. Nous nous plaçons sur le côté gauche de la salle, et finalement on n'y voit pas s'y mal que ça, les bancs serviront au pire à me réhausser pendant le show. 19h45, Asyl monte sur scène pour assurer la première partie. Pas totalement inconnu des fans du groupe, Asyl, combo venu de la Rochelle, reçoit l'accueil qu'il mérite en dépit d'une sono relativement médiocre. 20H15, Asyl quitte la scène pour laisser place aux "rodies" d'Indochine venus installer les effets et leurs instruments.


Crédits photos: Indoforum

20h45: le cavalier de l'affiche apparait alors sur les 5 écrans géants installés tout autour de la scène, les sirènes retentissent, le vrai show peut commencer ! Tout comme sur l'album La République des météors, c'est la chanson Go, Rimbaud, Go ! qui ouvre le bal dans une ambiance du feu de Dieu (ouh la l'expression vintage lol). Sur la chanson Le Lac, nous prenons plaisir à découvrir de nouvelles images de Nicola en costume, la référence au dormeur du Val n'est pas loin ;)



Playboy, Alice & June and co défilent puis vint l'une des plus grandes surprises de cette soirée: Drugstar, jouée pour la première fois à Bordeaux ! Je vous raconte pas comment je sautillais de partout :p. Arrive alors un medley de folie comprenant Des fleurs pour Salinger, Les Tsars, Canary Bay et You Spin Me Round, titre enregistré au profit de Reporters sans frontière. Indo ne se repose jamais sur ses lauriers en proposant à chaque tournée de nouveaux arrangements sur ses titres les plus connus, évitant ainsi la lassitude ;)



Les musiciens quittent alors la scène pour ne laisser que le clavier qui accompagnera Nicola sur le set accoustique et émouvant de Tes Yeux Noirs et Troisième Sexe. On devine à la voix de Nicola toute l'émotion de ce soir là, en communion avec son public, fidèle depuis trois générations maintenant. L'album Paradize n'est pas en reste, puisque sont jouées ce soir là J'ai demandé à la lune, Mao Boy, Punker, Popstitute et surprise, Le Manoir, composée par Boris Jardel, guitariste emblématique du groupe.



La fin approche avec le morceau L'Aventurier qui électrise la foule. C'est l'heure du premier rappel avec l'interprétation de la chanson Bye Bye Valentine, écrite par Nicola pour sa fille Théa qu'il a déjà peur de voir partir. Que d'émotion ! En parlant de sa fille, c'est l'autre grosse surprise de la soirée, puisqu'elle est montée sur scène rejoindre son papa sur le titre Je t'aime tant. Après Lou, la fille de son frère décédé, sur scène à Bordeaux en 2006 pour quelques titres, on peut dire que la relève du groupe est définitivement assurée :)


Beau moment de complicité entre un père et sa fille...<3

Le dernier jour retentit. Le groupe repart une nouvelle fois. Ah non ! Peuvent pas partir comme ça sans avoir joué Miss Paramount, que je puisse agiter mes mimines (les fans comprendront^^) ! Hallelujah, le groupe m'a entendu et revient pour notre gymnastique des mains :) Nicola nous demande alors si nous voulons une dernière chanson mais juste une dernière (c'est le deuxième rappel après tout) car le groupe doit reprendre la route pour jouer à Toulouse le lendemain. Nicola s'installe alors derrière un tout petit clavier pour ce qui semble être de l'improvisation (honte à moi de ne pas avoir reconnu le morceau joué). Standing ovation de la patinoire, qui n'est pas restée de glace ce soir ;) Le groupe prend le temps de saluer son Putain de public, comme il aime à l'appeller et voilà que les lumières de la salle se rallument déjà. 2h30 ont ainsi passé ! Je quitte cette soirée magique des étoiles plein les yeux, et attend de pied ferme le groupe pour un nouvel album et une nouvelle tournée (je ne ferais pas partie du public pour le retour du groupe à Bordeaux en mars 2010).


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire