mardi 3 décembre 2013

[Littérature]: La Fabrique du monde de Sophie Van der Linden


Ce qu'en dit la quatrième de couverture : Et je me vois là, dans tout ça. Une petite Chinoise de dix-sept ans, une paysanne, partie à l'usine parce que son grand frère entrait à l'université. Quantité des plus négligeables, petite abeille laborieuse, prise au piège de sa ruche. Enfermée là pour une éternité.
De nos jours en Chine, Mei, jeune ouvrière, vit, dort et travaille dans son usine. Elle rêve aussi. Confrontant un souffle romantique à l'âpre réalité, La Fabrique du monde est une plongée intime dans un esprit qui s'éveille à l'amour et à la vie.
 
A propos de l'auteur : Sophie Van der Linden est spécialiste de la littérature pour la jeunesse. La Fabrique du monde est son premier roman.
 
 
Mon avis : Je continue la lecture des livres qui ont fait la rentrée littéraire avec ce premier roman issu de la sélection Talents à Découvrir par Cultura. A travers ses 155 pages (qui se lisent très facilement), l'auteur nous plonge dans le monde de la Chine contemporaine, où il ne fait toujours pas bon naître fille. Les jeunes désertent la campagne pour gagner la ville, en quête d'une vie meilleure, d'un salaire confortable qui pourrait aider leur famille. Mais il n'y a que fatigue, gestes mécaniques, brimades au bout du (long) chemin. Parmi cette fourmilière d'ouvriers conditionnés, il y a Mei, à qui l'on va s'attacher très vite. Elle rêve de grand amour, d'espace, de liberté. Et pour y avoir goûté une seule fois dans sa vie, va sombrer dans la folie. Comme Icare qui, pour avoir volé trop près du soleil, s'était brûlé les ailes. A l'instar de Mei, on se prend à rêver d'espoir et d'une fin heureuse. Elle est tout autre. Tragique et belle à la fois. Mais pouvait-il en être autrement ?
 
 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire