jeudi 11 décembre 2014

[Voyage]: Tokyo, entre tradition et modernité


Après quelques jours de pause dans mon récit, il est temps pour moi de me replonger (non sans nostalgie) dans l'album photo de mes vacances nippones. Pour cette nouvelle journée, nous avions divisé notre planning en 3 sites/visites importantes : le Palais impérial, le quartier traditionnel d'Asakusa et la Tokyo Sky Tree. Passé le luxe des hôtels Disney MiraCosta et Park Hyatt, nous avions posé nos valises pour 2 nuits dans un Apa Hotel de Ginza, situé à environ une dizaine de minutes à pied de la gare centrale de Tokyo. Il s'agit d'une chaîne hôtelière japonaise proposant un bon rapport qualité/prix. Attention, les chambres sont très petites (mais fonctionnelles) !


Première visite de la journée donc : le Palais impérial. Qui nous a infligé une terrible déception. Il s'agit de la résidence de l'empereur du Japon. Comme beaucoup de monuments du pays, il a du être reconstruit à l'issue de la Seconde Guerre Mondiale. Achevé en 1968, il conserve néanmoins certains vestiges du château d'origine (qui date de l'Edo-jo). Si je vous ai parlé de déception précédemment, c'est que le palais est fermé au public et que de surcroît, la seule partie extérieure intéressante (située derrière le pont Niju-bashi -composé d'une série d'arches en pierre) était... en rénovation et intégralement bâchée le jour de notre venue. Seul le jardin oriental est en accès libre sans réservation. Pour les jardins impériaux, il faudra vous armer de patience et vous inscrire à l'avance sur le site de l'agence de la Maison impériale. Un incontournable selon les guides de voyage, dispensable si vous souhaitez mon avis et que le temps sur place vous est compté.


Bref, nous ne nous sommes pas attardés sur place et avons sauté dans un train, direction le quartier traditionnel d'Asakusa, qui abrite à la fois le site le plus ancien de Tokyo, le temple Senso-ji et le plus récent, la Tokyo Sky Tree, tour de 634m de hauteur qui se dresse sur l'autre rive de la Sumida (les descriptions des lieux sont la propriété de Lonely Planet). Un contraste tout à fait saisissant, entre tradition et modernité, qui nous observerons tout au long de notre séjour.


Une fois sorti de la ligne de métro, il est impossible de ne pas voir la Kaminarimon (porte de la Foudre), entrée de la célèbre rue commerçante Nakamise-dori, qui mène au Senso-ji. Prenez le temps d'admirer ou d'acheter les souvenirs et autres objets artisanaux qui composent les étalages ou encore de déguster une glace au matcha ou au sésame noir - un délice. Fort heureusement et du fait de la haute fréquentation touristique, de nombreuses choses sont traduites en anglais (ce qui n'est pas le cas partout). Pour la nourriture, fiez-vous aux fidèles représentations en plastique à l'entrée des restaurants.


Fondé plus de 1000 ans avant la naissance de Tokyo, le Senso-ji est le plus vieux temple de la capitale et la demeure spirituelle des ancêtres des Tokyoïtes. Selon la légende, en 628, deux frères pêcheurs auraient remonté de la Sumida une statue en or de Kannon (déesse bouddhiste de la Compassion). Ce temple fut alors érigé afin de la protéger.


A l'entrée du temple, vous pouvez déposer 100 ¥ pour obtenir un omikuji (prédiction). Secouez le tube argenté, sortez un bâton et notez son numéro (en kanjis). Trouvez le tiroir correspondant et prenez un papier (rédigé en anglais au dos). Si vous avez besoin d'aide à cette étape, les locaux se feront un plaisir de vous aider, croyez-en mon expérience ^^ Si votre prédiction est mauvaise, nouez ce papier sur la grille à côté, priez les dieux et retentez votre chance.

  
Après avoir flâné dans le quartier et trouvé de quoi nous sustenter, nous sommes partis de l'autre côté de la Sumida. Juste avant de traverser, nous avons pu admirer de loin la fameuse Tokyo Sky Tree et l'Asahi Flame (flamme d'or), célèbre panache doré désigné par Philippe Starck censé représenter la mousse de la chope de bière du bâtiment (Asahi super dry building). Les locaux, eux, l'ont surnommé poétiquement "la crotte d'or". Je vous laisse vous faire votre propre opinion à ce sujet ;)


Inaugurée en mai 2012 et culminant à 634m, la Tokyo Sky Tree est la plus haute tour de radiodiffusion autoportante du monde. Elle comporte deux observatoires, l'un à 350m, l'autre à 450m. Lorsque la visibilité est maximum, il est possible de voir jusqu'à 70km à la ronde. Nous nous y sommes rendus en fin d'après-midi, par temps couvert. Aussi, nous n'avons pu profiter pleinement de l'expérience - le mont Fuji par exemple est resté caché dans les nuages. Le panorama vaut le coup d'œil mais ayant déjà bénéficié d'une vue spectaculaire depuis le Park Hyatt, nous lui avons trouvé un intérêt limité. D'autres buildings à travers la ville vous offriront la même expérience pour moins cher, voire gratuitement (je pense notamment au Tokyo Metropolitan Government Office).

Coucou le senso-ji ^^

Petit aparté : Si comme moi vous rêvez toujours au voyage suivant, vous serez ravis d'apprendre que le site Easyvols, comparateur de vols en ligne, organise un jeu concours jusqu'au 12 décembre (vite, vite, vite !) avec à la clé un aller/retour pour New-York à gagner ! Pour participer, rien de plus simple, il vous suffit de créer votre wish list de Noël (pour se faire, cliquez ici) dans laquelle vous indiquerez vos 3 destinations préférées. Pour ma part, il s'agit de Londres, New-York et Miami, pour un noël au soleil ☼ Et pour doubler vos chances, vous pouvez inviter vos amis à en faire de même ;) Un grand tirage au sort désignera le ou la gagnante. Bonne chance !

Liens sponsorisés

1 commentaires:

Comme c’est magnifique ! Quand est-ce que j’aurais un moyen nécessaire pour aller visiter ce beau pays. Ce que j’adore sur cette grande ville c’est qu’il a des belles choses à visiter, à se distraire. Merci pour la découverte !

Enregistrer un commentaire